Archives de Catégorie: Draft

Bilan de la Draft 2017 et intersaison

Une semaine après la draft, il est temps de faire une analyse à tête reposée. Bill Belichick nous avait donné quelques indications depuis la Free Agency début mars, et il a continué sur la même philosophie : la base de l’équipe est déjà très solide, il y a seulement besoin de joueurs de complément pour l’instant.

Cela se traduit par un chiffre : 4. Seulement 4 picks utilisés pour choisir des joueurs à la draft en tant que tel.
Exemple parlant : le 1er tour (32) utilisé pour un échange avec les Saints a permis de récupérer Cooks (WR). Les Patriots auraient-ils pu utiliser ce choix pour sélectionner un WR du niveau de Brandin Cooks en 32e position cette année ? La réponse est non. Bill Belichick l’avait compris. Et il a jugé qu’un pass rusher n’aurait pas fait plus de différence à ce niveau qu’au pick où l’équipe a choisi Derek Rivers (3e tour, 83). C’est dire à quel point la draft de cette année a été incertaine et dépendait davantage des préférences des équipes (record d’échanges).

Les 4 joueurs choisis par les Patriots figuraient sur mon board et au rang/position attendues pour les 3 premiers, McDermoot étant choisi juste un tour/une catégorie plus loin que ce que j’avais anticipé. Globalement, la draft s’est déroulée exactement comme prévu au niveau du top 50 et même du top 100 ->

Bill Belichick a donc choisi de suivre les besoins de l’équipe et de sélectionner des joueurs qui correspondaient au prototype des Pats.
L’équipe avait besoin d’un DE/OLB jeune et Rivers devrait intégrer la rotation, notamment en 3rd down. Ninkovich ne rajeunit pas et il lui faut un remplaçant. Rivers présente le profil idéal pour reprendre ce rôle dans les deux prochaines saisons.

//platform.twitter.com/widgets.js

Ensuite, les Pats sont montés pour sélectionner Antonio Garcia (OT), aussi issu d’une université moins côtée. Il n’est pas aussi lourd que les OT que préfèrent les Pats mais remplit tous les autres critères athlétiques et sur le terrain. Ce choix est à interpréter comme une solution de rechange pour Solder en fin de contrat en 2018, et un besoin de talent/jeunesse à la position qui manquait.

Après ces choix en day 2, les Pats n’avaient plus vraiment de besoins urgents, ils ont donc attendu pour prendre Wise (DE) et McDermott, deux joueurs incomplets et à développer sur le moyen terme. Issus d’Arkansas et de UCLA, deux programmes bien plus côtés que les deux précédents, ils sont aussi passés par le Senior Bowl de Phil Savage (ancien assistant de Belichick aux Browns dans les 90s). Il ne faut pas attendre beaucoup d’eux cette saison, honnêtement ils ont 50% de de chances d’être envoyés sur la practice squad.

Ce qui nous amène à la partie la plus intéressante de la draft pour les Patriots (compte tenu du peu de choix et de l’effectif déjà très complet), les rookies non draftés.
Il y en a toujours qui finissent dans les 53 en début de saison depuis 2003 (!), et ils seront en concurrence directe avec les vétérans/rookies comme Wise et McDermott pour une place. Suivant les postes certains ont nettement plus de chances de rester : on citera J. Hollister (TE) Croston (OL) J. Thompson (DB) ou encore Killings (CB), des positions où les Pats ont le plus de places incertaines.

Un seul regret, que l’équipe n’ait pas drafté un RB encore cette année. Même si les Pats ont pris Gillislee aux Bills pour un 5e tour, et Burkhead en FA, je pense que la position serait plus forte avec un vrai RB plus jeune et puissant. Cette draft était assez complète à la position mais peu de RB avaient les qualités requises par les Pats au niveau des fumbles, ceci explique sans doute cela.

En résumé, les New England Patriots ont fait une draft sérieuse, sans plus compte tenu du nombre de choix et de leur position assez loin dans la draft. Le bilan sera à faire dans 2/3 ans et là seulement on pourra vraiment noter cette draft 2017.

Bilan de la draft 2016

Privés de 1er tour par Roger Goodell, Bill Belichick et son staff ont utilisé les nombreux autres choix à leur disposition pour ajouter de nouveaux talents à l’effectif. Si tous ne seront pas dans les 53 en septembre, voyons néanmoins pourquoi ces nouveaux joueurs ont été choisis.

Pour rappel, les besoins des Pats étaient : CB#2/3, LB, OT #3, DL, RB #1, WR #3, QB #3 (Plus de détails ici) et sur le board 2016 ici.

Depth Chart Pats Draft 2016

Mis à part RB et OT, tous les besoins ont été draftés. Visiblement Belichick et Caserio n’ont pas souhaité rajeunir l’effectif à ces deux positions. Soit cela indique une satisfaction de ce que l’équipe a déjà a ces postes, soit (plus probable) la valeur n’était pas suffisante sur le board des Pats au moment des choix.

2e tour :
pick #60 : Cyrus Jones, CB, Alabama.

C’était le besoin le plus pressant à court et moyen terme en défense à cause des contrats de Butler et Ryan. Un choix que j’avais ciblé avant la draft et Belichick l’a juste réalisé un tour plus tôt que ce que je pensais, sans doute en partie à cause du run sur les CB au 2e tour.
Joueur inconstant et un peu petit pour sa position (5’9), il compense par une bonne vitesse et une combativité à toute épreuve. Il apportera un peu de concurrence à Ryan en CB #2 mais devrait jouer comme nickel CB dans le slot pour commencer.
Un bon pick, aussi bien au niveau du besoin que de la valeur.

3e tour :
pick #78 : Joel Thuney, OT/G, NC State

Mike Mayock était bien informé, Bill Belichick avait bien l’intention de drafter à l’intérieur de la ligne offensive. Après la saison passée, le besoin semblait davantage être à l’extérieur, surtout avec deux tackles qui prennent de l’âge et souvent blessés.. mais non. L’état des genoux de Jackson inquiète peut-être le staff sur ses futures perfs.. Mason, lui, ne devrait pas être inquiété par ce choix.
Le joueur de NC State est loué pour son intelligence et sa technique, même s’il est vrai que vu la pauvreté de ceux qui l’accompagnait en 2015, difficile de ne pas avoir l’air bon. Un choix un peu haut mais il a la polyvalence pour jouer OT au besoin.

pick #91 : Jacoby Brissett, QB, NC State.

La première sensation de la draft. Il y avait besoin d’un QB #3, mais aussi haut, je l’avais pas vu venir.
Brissett est un Belichick pick par excellence, « mieux vaut trop tôt que trop tard ». Recommandé par l’ancien coach Parcells, mentor de Belichick et Charlie Weis, ancien OC de Belichick, Brissett est un QB qui va servir d’assurance entre Brady et Garoppolo. Il n’est pas prêt à jouer car il est encore lent dans ses prises de décisions mais il a les atouts pour s’améliorer (gabarit prototype, bras correct) mais il manque de précision et de toucher avec le ballon sur les tracés courts.

pick #96 : Vincent Valentine, DL, Nebraska *

Moins flashy que son coéquipier Maliek Collins, et pourtant, il pourrait bien avoir une meilleure carrière en pro que celle qu’il a eu en universitaire. Son gabarit est imposant (6’4, 325) et avec plus de talent autour de lui, devrait faire des dégâts. Son gros défaut, et en partie pourquoi il est tombé si bas, est qu’il a du mal à tenir physiquement durant tout un match. Manque de préparation ? Petit moteur ? Blessures ? L’avenir nous le dira. Quoi qu’il en soit, en fin de 3e tour, c’est un bon choix.

4e tour :
pick #101 : Malcolm Mitchell, WR, Georgia

Comme prévu, au milieu de cette draft, un skill player ! Mitchell était l’un de mes chouchous pré draft, et je suis très heureux qu’il rejoigne l’équipe. Il s’agit d’un des meilleurs scheme fit  possible côté WR et cela devrait faciliter son intégration. Il rajoute un peu de taille et de jeunesse au poste de WR même s’il a déjà 24 ans. Les blessures ont perturbé sa carrière universitaire et c’est pour sa qu’il était disponible au 4e. Lire la suite

Quelle stratégie pour la draft 2016 des Patriots ?

Résumé :

C’est unanimement reconnu par les scouts/front offices/analystes, cette draft a très peu de top talent. 15-20 joueurs se détachent, pas beaucoup plus. Cela ne veut pas dire que cette draft est « mauvaise » ou qu’elle ne fournira pas beaucoup de bons joueurs.
Au contraire, cela veut dire que les bonnes affaires se feront au milieu de la draft, là où l’écart de niveau entre joueur est faible et dépend des critères des équipes.
Souvent, dans la frénésie qui agite le processus de la draft entre février et avril, on a tendance à oublier que les scouts commencent à travailler presque un an à l’avance et que chaque équipe fonctionne de manière différente dans sa gestion de la draft. Philosophie de draft BPA ou need, avis médicaux, analyse caractère, compatibilité avec les schémas de l’équipe sont autant de facteurs qui différencient les franchises NFL. Et surtout, on oublie parfois que les joueurs réagissent différemment au passage en pro. La NCAA ce n’est pas la NFL, et même si tu es un bon joueur tu peux avoir du mal à t’adapter pour un tas de raisons plus ou moins compréhensibles pour l’équipe et le grand public !

  • Le point sur les choix de draft des Pats

11 picks mais pas de 1st round.
Pas de 1st round pour les Pats cette année à cause des sanctions du Deflategate. C’est embêtant car plus on choisit haut et plus on a de chance de récupérer un gros talent et l’option de 5e année qui va avec depuis 2012, mais vu la répartition des talents dans cette draft et les besoins des Pats, à court terme ce n’est pas un drame.

Heureusement, Bill Belichick a été malin durant l’intersaison. Chandler Jones échangé avec Arizona contre un 2e tour permet aux Pats d’avoir 2 choix de draft à la suite en 60e et 61e positions.
Certes c’est relativement loin dans l’ordre pour un premier choix, mais les Patriots ont obtenu x picks compensatoires pour les départs en Free Agency la saison dernière, en plus de leurs choix classiques. Les 4 picks compensatoires ne sont pas échangeables, mais les Pats ont 7 choix échangeables, donc de quoi monter au 2e ou 3e ou descendre au 4e ou 5e.

  • Détail des picks

2e : 60/61
3e : 91/96 (comp)
6e : 196/204/208 (comp)/214 (comp)/221 (comp)
7e : 243/250

  • Que nous dit l’historique de draft de Belichick ?

Patriots historique draft 16
Belichick aime drafter tôt dans les lignes off et def mais à des postes bien précis, OT/DL/DE.
Pour les skill players : RB/WR/TE, il attend généralement entre les tours 2 et 4. Des positions où le niveau des joueurs disponibles au milieu est souvent synonyme de qualité et quantité.

  • Certaines positions sont plus chères que d’autres

Positions chères : QB/CB/OT/DE

Positions moyennes : DT/LB/WR

Positions moins chères : TE/RB/S/K/P/OG/C

Pour des raisons diverses, certaines positions sont surévaluées (un seul QB joue et son rôle est primordial, peu de top talent dispo) et d’autres sont dévaluées (les RB fonctionnent maintenant beaucoup par groupe et touchent de moins en moins de gros contrats car il y a beaucoup de RB et que leur rôle en attaque, bien qu’important, à diminué au profit des WR).

Pour se donner une idée plus précise, voici les valeurs des franchise tag en 2016 :
1. QB : $19.953M
2. DE : $15.701M
3. WR : $14.599M
4. LB : $14.129M
5. CB : $13.952M
6. OL : $13.706M (tiré vers le haut par les OT)
7. DT :
$13.651M
9. RB : $11.789M
10. S :
$10.806M
11. TE : $9.118M
12. K/P : $4.572M

  • Quels joueurs/positions viser et à quel moment ?

Pour rappel, mon board est disponible ici : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1gdp4VTQOHPy8cjM8g8ZyGsTh-YYsUUn8qcuhsmDUcb0/edit?pref=2&pli=1#gid=572373359

2.60 : Meilleur joueur disponible DL/OT/RB -> ce joueur ne sera pas un starter mais sera un élément important dans la rotation à son poste. Un complément qui doit servir pour le futur. Un trade up autour de 40-45 n’est pas à exclure si les postes si dessus commencent à être vidés. (ex: RB: Henry/Howard, DL: Ridgeway/Day/Bullard, OT: Spriggs/Clark/Lewis)

(2.61 Trade down, acquérir des picks au tours 4/5)

*3 : En fonction de ce qu’il reste, j’envisage un trade up qui permettrait aux Pats de choisir dans les 70-75 pour trouver un autre DL/RB/LB/CB/WR (en fonction du choix précédent)
(3.91 Trade up, 3) (ex: CB: Jones/Russell, LB: Brothers/Vigil, WR: M. Mitchell/Cooper

3.96 (comp) : En fonction de ce qui a été choisi avant, RB/WR pourrait être intéressant ici. DE aussi. (ex: DE: Tapper/Nassib, RB: K. Marshall/Booker)

*4 : LB/CB/RB/WR/OT (ex: LB: Martinez/Jones, RB: Taylor/Lasco, CB: J. Jones/Lucas, OT: Drango/Theus)
*4 : LB/CB/RB/WR/OT
*5 : LB/CB/RB/WR/OT

(6.196 Trade up, 4/5)
(6.204 Trade up 4/5)

A partir de là, le scheme-fit (ou « compatibilité tactique » off/def) est encore plus important que le talent pur, car les joueurs qui restent ont tous autant de défauts que de qualités (et ces joueurs n’auront que peu de chance d’être dans les 53).
6.208 (comp) : CB/LB/QB/ RB/TE (ex: CB: Deayon/Hall, QB: Coker/Allen)
6.214 (comp) : CB/LB/QB/RB/TE
6.221 (comp) : CB/LB/QB/RB/TE
(7.243 Trade up, tour 4/5)
7.250 : CB/LB/QB/RB/TE

Rendez-vous jeudi soir pour les courageux, même si pour nous le fun commencera vendredi soir !

Patriots Draft Board 2016

Cette semaine débute le NFL Combine, où plus d’une centaine de joueurs universitaires invités vont essayer de se montrer sous leur meilleur jour devant les yeux des scouts (qui les ont déjà vus toute la saison)/GM/coaches des équipes NFL.

Ce draft board est une projection, une tentative de deviner les joueurs qui intéresseront les Pats au moment de la draft. Il n’est pas figé, pas complet, et il sera amené à évoluer, le but est de montrer les choses telles que je les lis et vois un peu partout (encore valable : https://patriotsfrance.wordpress.com/2015/02/15/preparer-la-draft-qui-suivre-et-qui-lire/) et d’en faire un condensé, en essayant d’être cohérent.
Pour rappel, voilà celui de l’année dernière : https://patriotsfrance.wordpress.com/2015/04/30/nfl-draft-live-1er-tour/
J’ai essayé de faire encore mieux, le but est que entraine des questions et que l’on puisse en discuter, que vous vous fassiez votre propre avis aussi (d’où les liens vers Draft Breakdown, le meilleur site pour trouver des sources vidéos sur les prospects, merci à eux).

* = joueurs non-senior (underclassmen)
lien hors du site : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1gdp4VTQOHPy8cjM8g8ZyGsTh-YYsUUn8qcuhsmDUcb0/edit?pref=2&pli=1#gid=572373359

Récapitulatif de la draft 2015 des Patriots

Après Malcom Brown au premier tour, les Patriots ont connu deux dernières journées plus mouvementées. Si les choix des 2e et 3e tours ont été largement considérés comme surprenants, Bill Belichick a réalisé un bonne dernière journée en sélectionnant plusieurs joueurs à des besoins clés pour l’équipe. Comme toujours, le head coach des Pats a fait sa draft sans se soucier des avis des experts.

Comme une victoire au Super Bowl fait toute la différence ! Si Bill Belichick avait perdu en février, il se serait fait incendier pour ses choix des 2e et 3e tours. Au lieu de ça, des critiques négatives certes, mais exprimées par du scepticisme poli: « il sait ce qu’il fait » . Cela continue de nous surprendre mais pourtant ces dernières années, Belichick s’en ai toujours tenu au même schéma (voir : https://patriotsfrance.wordpress.com/draft/historique).
malcom-brown_draft1
Au premier tour, pour remplacer Wilfork il a choisi DT Malcom Brown qui est miraculeusement tombé jusqu’aux Pats alors qu’il était prévu dans le top 20. Un choix logique, il était objectivement le meilleur joueur disponible à ce moment là. Au deuxième, les choses commencent à se corser. Alors que le scénario est parfait pour les Pats (rush de plusieurs équipes sur des joueurs offensifs pour profiter du bon cru WR et RB), Belichick décide de nous faire son péché mignon, comme chaque année, en draftant Jordan Richards, safety de Stanford qui aurait été disponible autour du 100e choix (3e/4e tour), exactement là où les Patriots disposent de 3 choix de draft.
jordan-richards_draft1
Encore une fois, ce n’est pas le joueur qui est en cause, c’est le moment dans la draft où Belichick décide de le sélectionner alors qu’il aurait pu, à priori, le faire plus tard. Et puis, forcé de constater qu’une nouvelle fois ce choix étrange a lieu sur le poste maudit du coach des Pats à la draft, un defensive-back. S’il avait été un CB, cela n’aurait pas fait autant de bruit car c’était un besoin des Pats après les départ de Revis et Browner (et maintenant le cut, prévisible, de Dennard !). Nous verrons dans quelques années si ce choix donne raison à Bill mais à court terme, il ne permet pas à l’équipe de se renforcer à un poste où elle en avait besoin (CB, OG) à cet instant T de la draft, le 64e choix.

La deuxième partie de la soirée continue avec le 3e tour et là encore, les Patriots attendent, contrairement à ce que l’équipe avait déclaré avant la draft. Vient le 96e choix, et enfin le 1er échange des Pats qui donnent 2 choix aux Browns et en récupèrent 3. Le 97e choix étant une sélection obligatoire, les Pats ont alors sélectionné Geneo Grissom, DE/OLB d’Oklahoma.
geneo-grissom_draft1
Là encore pas un besoin immédiat de l’équipe mais un joueur hybride qui a joué à toutes les positions du front 7 et même TE, qui permettra à Bill Belichick d’expérimenter pour lui trouver un rôle. Il sera sans doute un OLB pour les Patriots, une doublure pour Hightower dans les sub packages. Son coach à Oklahoma, Bob Stoops, est un ami de Belichick, nul doute que ce choix est tout sauf un hasard.

Dernière journée : 4e tour, 5e tour, 6e tour et 7e tour.

Généralement, c’est la journée où les Patriots réussissent le mieux, grâce à l’accumulation de picks et de leur travail de scouting. Les bonnes relations de Bill Belichick avec certains coachs universitaires aident aussi, la preuve avec les choix des Patriots dans cette fin de draft.
Au 4e tour, avec le 101e choix, encore un choix défensif avec la sélection de Trey Flowers, DE d’Arkansas.
trey-flowers_draft1Son coach à Arkansas, Bret Bielema, encore un ami de Belichick qui a à de nombreuses reprises loué les qualités du programme des Razorbacks, dont de nombreux joueurs ont été draftés par les Patriots ces dernières années (Mallett, Bequette, etc). Une addition de plus au front 7 de la défense pour insuffler de la jeunesse et de la polyvalence. Sans être un besoin immédiat, l’âge de DE Rob Ninkovich (31 ans, 10 saisons) rend ce choix logique dans le sens où il arrive à la fin de sa carrière. Et comme toujours, Bill anticipe, surtout que Rob a été très sollicité avec 90% des snaps défensifs joués ces 2 dernières saisons.

Toujours au 4e tour, avec le 111e choix, les Pats sélectionnent Tre Jackson, G de Florida State.
tre-jackson_draft1
Cette fois on adresse un besoin urgent pour l’équipe qui n’a toujours resigné Dan Connoly. Pour protéger Brady, quoi de mieux qu’un joueur classé All American et All ACC, MVP du Senior Bowl et qui va ainsi retrouver son ancien coéquipier Bryan Stork dans la ligne offensive des Pats. Je l’ai dit pendant la draft, les Pats ont eu une chance incroyable de pouvoir le drafter aussi bas. Il valait au moins un 2e tour, mais comme d’autres équipes, sa blessure au genou et la qualité de la draft à d’autres postes l’a fait descendre. Il pourrait être titulaire d’entrée au poste de LG et solidifier la ligne offensive des Pats qui a souvent été en difficulté de ce côté là la saison dernière.

Avec leur 3e et dernier choix du 4e tour, le 131e, l’équipe choisi de doubler la protection de Tom Brady avec un nouvel OL, Shaq Mason G/C de Georgia Tech.
shaq-mason_draft1Un joueur intelligent, puissant et efficace dans le jeu au sol, à la course (Georgia Tech utilise une attaque run-option et était 1ère à la course en NCAA en 2014!). Son efficacité à défendre la passe reste à voir mais ce choix est intéressant car il est polyvalent et pourra aussi bien remplacer Stork au C que Wendell en RG. Il a donc de grandes chances de faire les 53 pour la saison vu son pedigree et les besoins des Pats à ce poste.

5e tour, 166e choix, après avoir rajeuni les lignes off et def, les Patriots sélectionnent le LS Joe Cardona de Navy.
joe-cardona_draft1Saisons moyennes de Danny Aiken en 2013 et 2014, un salaire qui peut être facilement remplacé par un rookie, voilà pourquoi les Pats ont choisi Cardona. De plus, même s’il lui reste 2 ans à servir dans la Navy, il ne comptera pas dans l’effectif de l’équipe. Enfin, c’est aussi un choix du coeur pour Bill Belichick qui a grandit sur le campus de Navy avec son père Steve qui y a été entraineur et scout pendant plus de 30 ans.

Au 6e tour, avec le choix #178, c’est le LB Matthew Wells de Mississippi State qui a été sélectionné.
matthew-wells_draft1Pour l’anecdote, il est aveugle à 80% d’un oeil, mais cela ne l’empêche pas d’être un bon LB en covuerture. Comme les derniers choix, il sera sans doute signé sur la Practice Squad à moins qu’il réussisse à prendre la place d’un vétéran.

Choix #202, le TE A.J. Derby d’Arkansas.aj-derby_draft1Ancien QB, d’Iowa, reconverti TE à Arkansas, il rejoint donc son ancien coéquipier Flowers chez les Pats mais vu l’abondance au poste de TE (Gronk, Hooman, Chandler, Develin, Wright), il sera signé sur la PS. Anecdote : son père a joué pour Bill Belichick à l’époque où il entrainait les Cleveland Browns.

Au 7e et dernier tour, avec le 247e choix, Belichick a décidé de sélectionner le CB Darryl Roberts de Marshall.
darryl-roberts_draft1Un bon CB auteur de performances remarquées au Pro Day de Marshall mais snobé au Combine d’Indianapolis. Une saison prolifique avec Marshall (13v-1d) mais un gabarit assez frêle. Destiné à la PS lui aussi.

Enfin pour finir, avec le 253e choix, les Pats ont drafté un autre DE, Xzavier Dickson, DE d’Alabama.
xzavier-dickson_draft1Il fera le nombre pour le training camp et retrouvera les nombreux autres protégés de Nick Saban parmi lesquels Dont’a Hightower.

Au 1er tour, les Patriots choisissent Malcom Brown, DT, Texas !

Dire que le choix de Malcom Brown en 32e position par les Pats est une très bonne surprise, est un euphémisme. Classé et annoncé comme un top 20 dans la grande majorité des mocks drafts, il était pourtant disponible au moment où New England a pu choisir. Malgré les rumeurs de trade-down et quelques minutes de flottement (dernière sélection de la soirée oblige), Bill Belichick a décidé de rajeunir un peu plus sa ligne défensive après le départ du vétéran Vince Wilfork.

Photo David J Phillip Associated Press

Après le DT Dominique Easley de Florida l’année dernière, voilà que les Pats choisissent à nouveau un DT pour rajeunir l’intérieur de la ligne défensive. Mais à la différence d’Easley, qui est un « disrupteur », Brown est un « space-eater », il va chercher à s’engouffrer dans les brèches de la ligne offensive adverse et limiter la place pour le RB/gêner la vision du QB. Non seulement il était le meilleur joueur disponible à ce moment là, mais en plus, il comble d’entrée un besoin important des Pats (CB/OG/DT).

Attention, Malcom Brown n’est pas Vince Wilfork 2.0, même si les mensurations sont assez similaires (6’2, 319 pour Brown/6’2, 325 pour Wilfork, chiffre officiel même s’il fait sans doute plutôt 345). Wilfork est un joueur unique dans sa génération et il prenait beaucoup plus de place au centre de la ligne comme Nose Tackle (0 Tech). Brown sera sans doute amené à occuper ce poste mais il devrait être davantage utilisé comme 1 Tech ou 3 Tech voir même 5 Tech suivant les packages de la défense. Pour mieux comprendre ce jargon un peu compliqué je vous conseille ce très bon article de PFF : https://www.profootballfocus.com/blog/2011/08/12/defensive-line-techniques-the-prototypes/

Si Brown a été choisi par Belichick, c’est non seulement parce qu’il correspond au protoype de DT qu’il recherche (https://patriotsfrance.wordpress.com/2015/04/30/a-quoi-ressemble-un-new-england-patriot/) mais aussi parce que ce type je joueur est difficile à trouver, se fait de plus en plus rare avec l’avènement des attaques Spread qui exige toujours plus de mobilité et de polyvalence. A sa façon, Brown représente l’évolution des anciens NT des défenses 3-4 qui sont aujourd’hui des DT en 4-3. Un peu moins lourds pour être plus mobiles, mais toujours aussi puissants pour fermer l’intérieur de la ligne.
Arrivé à Texas en 2012, il a joué tout de suite en true freshman, puis est devenu titulaire en 2e année. Il a 21 ans et pourtant il est marié et a déjà deux enfants. Bill Belichick a souligné sa maturité en conf de presse, en tant qu’étudiant, en tant qu’athlète et en tant qu’homme, puisqu’il aurait pu se présenter à la draft l’année dernière mais qu’il a préféré rester pour son année Junior.
Matt Patricia, coordinateur défensif des Patriots était d’ailleurs présent lors de son Pro Day à Austin sur le campus de l’université Texas. Belichick connait depuis longtemps Charlie Strong, entraineur des Longhorns de Texas, puisqu’il était le coordinateur défensif de Florida sous Urban Meyer (aujourd’hui à Ohio State et vainqueur des premières playoffs de College Football en 2015!). Nombre d’anciens Gators de Meyer et Strong ont été drafté ou ont joué pour Belichick (Cunningham, Hernandez, Tebow, Demps, Spikes…), donc rien de surprenant à ce qu’il aille chercher des joueurs dont il sait comment ils sont formés et qu’ils pourront s’adapter à son système.

Où Malcom Brown était prévu :
Daniel Jeremiah, NFL.com – No. 18, Kansas City / 21e joueur, 4e DT
Charley Casserley, NFL.com – No. 21, Cincinnati
Bucky Brooks, NFL.com – No. 27, Dallas
Mel Kiper Jr., ESPN – No. 17, San Diego
Todd McShay, ESPN – No. 17, San Diego
Pete Prisco, CBSSports – No. 19, Cleveland
Matt Miller, Bleacher Report – No. 23, Detroit / 19e joueur, 4e DT
Luke Easterling, Draft Breakdown, 13e joueur, 2e DT

Forces :
– Son moteur, un physique solide et endurant
– Mental, il n’abandonne pas même s’il est battu
– Fait le sale boulot et rend les autres meilleurs autour de lui

Faiblesses :
– Un gabarit un peu petit par rapport aux OL en NFL
– Pas explosif, first step moyen
– Muscu et technique pouvant être développés

Le mieux étant de constater et de la découvrir par vous même via l’excellent site Draft Breakdown :

http://draftbreakdown.com/players/malcom-brown/

NFL Draft Live [maj]

A quoi ressemble un New England Patriot ?

En se basant sur le roster qui a remporté le Super Bowl, voyons quelles tendances se dégagent en fonction des postes.

ProtoPatsBien sûr tous n’ont pas été draftés par les Pats, mais en voyant leurs gabarits on peut mieux se rendre compte du type de joueur que Bill Belichick les Patriots affectionnent plus particulièrement.
Pour la draft, les joueurs correspondant à la « fourchette moyenne » du gabarit seront donc à surveiller de près.

NFL Draft 2015, besoins et stratégie des Patriots

Enfin ! La draft 2015 va lancer ce début de saison 2015 pour l’instant très calme du côté des Patriots. Peu de places disponibles dans l’effectif mais des besoins réels à certains postes, autant au niveau du talent que de la profondeur de l’effectif.

nfl-draft-2015Pour commencer, quels sont les besoins des Patriots ? CB, OG et DT en priorité, RB/LB ensuite si un top player permet d’apporter de la qualité et de la profondeur.
Avec la perte des deux titulaires au poste de CB, les Patriots ont besoin de trouver un joueur de qualité à ce poste. Problème, même si le cru 2015 à ce poste est plutôt bon, les meilleurs seront partis au pick #32 des Patriots. A moins de faire un trade up avec une équipe pour en sélectionner un (et le prix serait très élevé car il faudrait monter autour du 15e/20e choix!) , cela parait peu probable sauf si l’un des top CB « tombe » vers le 25e choix.
Les Patriots n’ont toujours pas resigné LG Dan Connolly, et il n’y a donc pas de LG de niveau titulaire pour protéger QB Tom Brady. C’est donc, selon moi, le besoin numéro 1 ! Par contre cette draft mis à part Scherff et Erving manque de joueurs apportant suffisamment pour être considérés comme des choix de 1er tour, les Patriots pourraient ainsi faire comme l’année dernière et drafter des bons guards aux tours 2/3/4.
Enfin, comme Vince Wilfork n’a pas été conservé, il manque un gros DT pour bloquer l’espace au milieu de la ligne défensive. Contrairement aux deux besoins précédents, la draft 2015 devraient permettre aux Patriots de sélectionner un bon joueur qui a le niveau premier tour. Comme l’année dernière avec DT Dominique Easley, les Patriots pourraient donc choisir de rajeunir la ligne défensive et drafter le successeur de Big Vince.

Mais cette draft est pleine de bons joueurs prévus au 2e/3e tours ayant du potentiel pour être de très bons joueurs. La meilleure option si l’on considère les besoins des Patriots et ce que cette draft offre, pourrait être d’échanger le pick #32 et d’accumuler des choix aux 2e et 3e tours. Ensuite, les Patriots pourraient ainsi être plus agressifs dans ces 2e et 3e tours pour sélectionner des joueurs qu’ils estiment être bons pour eux. Cette stratégie a été utilisée en 2009 et 2010 et si elle n’a pas été toujours exceptionnelle niveau résultat (Chung, Cunningham, Brace), les Pats ont trouvé des Rob Gronkowski, Collins ou Vereen.

Les choix des Patriots sont les suivants : au 1er tour (#32), au 2e tour (#64), 3e tour (#96 et #97), 4e tour (#101 et #131), 6e tour (#177), 7e tour (#219 et #253).

Histoire de mettre en perspective ce raisonnement voici le big board des joueurs qui pourraient intéresser les Pats et où ils pourraient les drafter :
(certains, comme Leonard Williams ne seront bien sûr pas disponibles au pick #32, mais ils sont mis pour montrer la hiérarchie, *= joueur non-senior)

BigBoard_PatsFrancePour comprendre la draft, je vous invite à lire cet ancien article toujours d’actualité : https://patriotsfrance.wordpress.com/2015/02/15/preparer-la-draft-qui-suivre-et-qui-lire/

Je participe à un mock draft sur Twitter avec les autres comptes fan, si cela vous intéresse retrouvez le déroulement ici : //

Sondage Draft 2015

Scénario A : Utiliser le pick #32
Prendre le meilleur joueur disponible que ça soit à des positions de besoin (CB, DT, G) ou simplement une arme pour l’attaque (RB/WR).

Scénario B : Échanger le pick #32 pour monter dans la draft
Essayer de monter dans le top 15/20 par exemple (Mais le coût/valeur est limité cette année).

Scénario C : Échanger le pick #32 pour descendre dans la draft et accumuler des picks en 2015
Il y a peu de très bons joueurs dans cette draft mais il y a beaucoup de bons joueurs dans le top 50, y avoir plus de choix serait donc judicieux.

Scénario D : Échanger le pick #32 contre un/des pick(s) de 2016
Les Patriots viennent de gagner le Superbowl et par le passé Belichick en profitait pour miser sur le futur et avoir de la flexibilité pour sélectionner un top talent. Faire un échange avec Jacksonville par exemple serait la garantie d’avoir un pick placé assez haut en 2016 (en tout cas vraisemblablement plus haut que celui des Pats).

Qu’en pensez-vous ?